Égypte : Mohamed Morsi appelle au dialogue

Des manifestations ont encore eu lieu jeudi non seulement contre ses pouvoirs étendus mais aussi pour réclamer sa démission

5 décembre 2012. – En Egypte la garde républicaine a établi un périmètre de sécurité autour de la présidence où elle a déployé des chars après des heurts meurtriers entre partisans et adversaires du président Mohamed Morsi. Les opposants ont organisé encore jeudi de nouvelles manifestations pour protester non seulement contre ses pouvoirs étendus mais aussi réclamer sa démission.


Selon l'AFP, le président Mohamed Morsi a invité l'opposition à un dialogue samedi et assuré qu'il respectait la liberté d'expression, dans un discours en direct à la télévision après les affrontements meurtriers entre ses partisans et ses détracteurs.


"J'appelle tous les partis politiques à un dialogue le samedi 8 décembre au palais présidentiel", a déclaré le président, précisant que les discussions devraient porter sur l'élaboration d'une loi électorale et sur une feuille de route à suivre après le référendum sur le projet de Constitution qui divise le pays.


SourcesModifier


  •   Page « Égypte » de Wikinews. L'actualité égyptienne dans le monde.