Ouvrir le menu principal

Élections législatives turques de 2011 : l'AKP largement vainqueur

Erdoğan, premier ministre turc en 2010.

13 juin 2011. – Hier, se tenaient des élections législatives en Turquie afin d'élire les députés de la grande Assemblée nationale. L'AKP, le parti islamiste présenté comme « démocrate conservateur » par Recep Tayyip Erdoğan, premier ministre turc depuis 2003 et président du parti, a remporté par 51 % des voies exprimées l'élection. L'AKP obtient ainsi 326 sièges sur 550, ce qui n'est cependant pas suffisant pour avoir les 2/3 du parlement pour faire changer la constitution turque comme le parti l'entend après la révision partielle par référendum en 2010. Le CHP, de gauche, obtient 25,8 % des suffrages.

Problème avec la laïcité

« Erdoğan ne parle que de la croissance, des routes et des trains qu'ils ont construits mais je ne vote pas pour des bus ! Je vote pour l'éducation de tous, l'augmentation des salaires et la survie de notre République démocratique et laïque ! », s'insurge Bengü, une étudiante en langues à l'Université, au site LeParisien.fr. En effet, l'AKP est condamné en 2008 pour « activités antilaïques » par la Cour constitutionnelle turque.

Erdoğan, la politique du « clientélisme »

Nafiz, comptable dans une grande entreprise, rapporte au site LeParisien.fr, ne plus faire confiance à l'AKP qui « distribue des machines à laver, des lave-vaisselle ou encore des chauffages pour acheter le vote des pauvres ». Dans chacune des villes où il y a eut un meeting, Erdoğan rappelle son bilan, en brandissant une tablette électronique et en promettant qu'« il y en aura une pour chaque écolier ». Ses adversaires lui reprochent son clientélisme. LeMonde.fr rapporte que l'adhésion au parti d'Erdoğan est gratuite, cela afin du constituer un « fichier de clientèle ». Umut Özkan, avocat de 31 ans responsable du parti dans une municipalité, explique que « l'arrondissement comprend 300 000 électeurs, et 21 % d'entre eux sont déjà membres de l'AKP. C'est l'objectif que nous voulons atteindre au niveau national ». Ainsi, « avec 20 % des Turcs membres de l'AKP, nous serions assurés de remporter toutes les élections ».

Sources




  •   Page « Turquie » de Wikinews. L'actualité turque dans le monde.