Ouvrir le menu principal

Élections moldaves : la Géorgie veut poursuivre Chisinau en justice

29 juillet 2009. – La Géorgie pourrait poursuivre en justice les autorités moldaves pour avoir interpellé et expulsé du pays des observateurs géorgiens, a estimé la présidente de l'ONG géorgienne Élections Justes, Eka Siradze, rapporte l'agence News Georgia.

Chisinau a interdit aux représentants du Réseau européen pour l'observation des élections de suivre le déroulement des parlementaires anticipées moldaves de mercredi. Selon les médias, il s'agit de ressortissants russes, biélorusses, ukrainiens, kazakhs et géorgiens.

« Il n'est pas exclu que la justice soit saisie à l'occasion de cet incident. Les observateurs géorgiens ne sont pas les seuls à avoir été refoulés de Moldavie », a expliqué Mme Siradze.

La vice-ministre géorgienne des Affaires étrangères Nino Kalandadze a exprimé mardi son étonnement face à cet incident, estimant toutefois qu'il était trop tôt pour en tirer des conclusions politiques.

Le président de la Commission électorale centrale (CEC) moldave Eugen Stirbu a expliqué mardi à RIA Novosti que seuls les observateurs accrédités pouvaient assister aux élections parlementaires anticipées et que 488 représentants de différentes ONG avaient déjà été enregistrés.

Les membres des ONG faisant partie du Réseau européen pour l'observation des élections se sont plaints dans les médias des actions des autorités moldaves.

Le premier adjoint au chef de la CEC moldave, Vladimir Curcan a affirmé à RIA Novosti que certaines personnes venues en Moldavie pour assister aux élections anticipées pourraient être impliquées dans l'organisation de « révolutions colorées ».

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Elections moldaves: la Géorgie veut poursuivre Chisinau en justice » datée du 29 juillet 2009.

Sources



  •   Page « Géorgie » de Wikinews. L'actualité géorgienne dans le monde.