Ouvrir le menu principal

États-Unis : Obama annonce des réformes dans les programmes d'espionnage

10 août 2013, États-Unis. – Le président des États-Unis, Barack Obama, a annoncé une série de mesures pour impulser la transparence et le respect des droits civils vis-à-vis des programmes de surveillance du gouvernement nord-américain. À la suite de la polémique des techniques d'espionnages des USA révélées par Edward Snowden, Obama en a parlé hier pour la première fois et a affirmé : « Voyant l'historique des abus du gouvernement, je crois qu'il est légitime de questionner les programmes de surveillance. Ce n'est pas suffisant pour que ces programmes aient ma confiance, mais il faut faire confiance au peuple américain. »

Obama a voulu insister que l'objectif du gouvernement n'était pas « d'espionner » les citoyens mais de « les protéger » et qu'il fallait trouver un équilibre entre la sécurité et la vie privée.

Ainsi, il a annoncé qu'il réviserait la Loi Patriote, qui autorise la collecte des données téléphoniques des citoyens, et essaierait de la faire modifier au Congrès. Aussi, il a ajouté qu'il nommerait une équipe indépendante pour analyser la technologie des agences d'espionnage et en recommander de meilleures, et qu'il renforcerait les contrôles du Tribunal de Supervision Étrangère, chargée d'approuver une telle surveillance.

De plus, Obama a réfuté que le gouvernement eût abusé des programmes d’espionnage ; il comprend que la population soit préoccupée après la polémique créée et a admis que lui aussi le serait s'il était un citoyen ordinaire.

Au cours de son allocution, Obama a ajouté qu'il ne pensait pas que l'ancien technicien de la CIA, Edward Snowden avait divulgué l'information par patriotisme ; car il y avait d'autres manières d’exprimer son « inquiétude » en ne rendant pas public les programmes d'espionnage des communications téléphoniques et digitales. De plus, il l'invite instamment à revenir aux États-Unis pour se défendre devant un tribunal.

CC-BY-NC-ND-icon-88x31.png

SourcesModifier