Éthiopie : cinq otages européens relâchés


14 mars 2007. – Un groupe d'employés de l'ambassade britannique enlevés dans le nord de l'Éthiopie il y a douze jours ont été relâchés selon Margaret Beckett, secrétaire au Foreign Office (minstre des Affaires étrangères). Les employés - quatre sujets britanniques et un citoyen français, ainsi que l'équipe éthiopienne travaillant avec eux, avaient été enlevés en Érythrée a-t-elle annoncé.

Le groupe était apparement en excursion lorsqu'il fut enlevé le 1er mars dernier. Mme Beckett a aussi indiqué que tous les enlevés étaient sains et saufs et : « largement en bonne santé ».

Le groupe fut porté disparu le 1er mars lors d'un voyage touristique pour visiter les sites géologiques de la région Afar, dans le nord du pays. Deux véhicules appartenant au groupe furent trouvés plus tard dans un village du nord-est appelé Hamedali. Ils étaient criblés de balles, mais contenaient toujours bagages et téléphones mobiles.

La région Afar chevauche la froniètère entre l'Éthiopie et l'Érythrée. Le Premier ministre éthiopien, Meles Zenawi, avait annoncé lundi que les autorités éthiopiennes avaient « une bonne idée » de l'endroit où les otages étaient détenus.

M. Zenawi avait déclaré que le personnel de l'ambassade n'avait pas été visé en particulier et avait suggéré que cet enlèvement était peut-être une erreur. Hamedali est un point de départ pour les touristes visitant les formations géologiques uniques de la Dancalie, comprenant la fameuse région des lacs salés. La région constitue l'une des plus chaudes et inhospitalières terres de la planète. Les visiteurs sont encouragés par le gouvernement à se déplacer en convois avec une escorte armée en raison de la présence de rebelles et de bandits. Des témoins ont indiqués qu'environ 50 hommes sont tombés sur le village et ont forcé les étrangers à traverser la frontière érythréenne à pied.

Sources