Ouvrir le menu principal

Abandon de Bruno Mégret dans la course présidentielle

20 décembre 2006. – Quelques jours après l'annonce du retrait de Jean-Pierre Chevènement des candidats déclarés à la prochaine élection présidentielle française, c'est de l'autre côté de l'échiquier politique qu'un autre abandon survient, celui de Bruno Mégret, leader du parti d'extrême-droite MNR.

Lors d'une conférence de presse, M. Mégret a annoncé son retrait au profit de Jean-Marie Le Pen, président du Front national, formation dont il était autrefois le délégué général et dont il s'était séparé il y a huit ans avec de nombreux membres de l'appareil. Il est à préciser que cette annonce, qualifiée par les dirigeants du FN comme « un événement important de la campagne électorale » lors de la convocation de la presse, s'est faite au parc de Montretout, à Saint-Cloud, où le président du FN a aujourd’hui son bureau et qui fut son domicile personnel.

« Je refuse que les Français aient comme seul choix un vote Sarkozy ou un vote Royal au second tour de la présidentielle. Je retire donc ma candidature à l'élection présidentielle. Le MNR et moi-même allons soutenir la candidature de Jean-Marie Le Pen » a indiqué B. Mégret aux journalistes, en présence de J.-M. Le Pen. Celui-ci s'est félicité de ce ralliement dans le cadre d'une « union patriotique ». Lors de la dernière élection présidentielle, B. Mégret avait recueilli 2,54 % des suffrages au premier tour, cumulant avec le président du FN près de 19 % du total des voix.

Sources