Ouvrir le menu principal

Affaire Arche de Zoé : les six membres de l'association désormais libres

1er avril 2008. – Trois mois après leur condamnation pour avoir tenté d'exfiltrer 103 enfants du Tchad vers la France, les six membres de l'association Arche de Zoé ont bénéficié lundi d'une grâce du président tchadien Idriss Déby Itno. Ils avaient été condamnés, en décembre, par la cour criminelle de N'Djamena à huit ans de travaux forcés. « La décision du chef de l'État de gracier les six membres de l'Arche de Zoé est un cinglant démenti apporté à tous ceux qui avaient qualifié le Tchad d'État totalitaire et la justice tchadienne de parodie de justice » a déclaré Me Philippe Houssiné, avocat de l'État tchadien dans cette affaire.

Réagissant aux allégations selon lesquelles le président Idriss Déby Itno aurait pris cette mesure du fait de l'aide militaire que la France lui a apportée en février contre les rebelles, Me Houssiné a indiqué que le Conseil supérieur de la magistrature – que préside Idriss Déby Itno - avait émis un avis favorable concernant une telle grâce. Reste maintenant la question des plus de quatre milliards de francs CFA[1] devant être versés aux parents des enfants au titre de la réparation civile. Me Houssiné a expliqué que cet aspect «  trouvera une solution dans les jours, ou les mois à venir. »

Notes

Voir aussi

Sources