Ouvrir le menu principal

Alger frappée par deux attentats revendiqué par Al-Qaïda

Localisation d'Alger.

12 avril 2007. – Dans la journée d'hier, en milieu de matinée, la capitale algérienne a été frappée par deux explosions quasi-simultanées, toutes deux revendiquées par le groupe terroriste Al-Qaida au Maghreb[1] dans un communiqué mis en ligne, qui ont fait au total 24 morts et 222 blessés[2]. Ces attentats, réalisés à la voiture-suicide, ont visé d'une part le Palais du Gouvernement, siège du pouvoir, en plein centre-ville d'Alger (12 morts et 135 blessés), et d'autre part Bab Ezzouar, en banlieue est de la ville et sur la route de l'aéroport international d'Alger, près de l'une des plus importantes universités du pays (12 morts et 87 blessés, un poste électrique et un commissariat étant également endommagés).
Cette attaque intervient après que le Gouvernement algérien eut mené une campagne dite de « réconciliation nationale » après la dizaine d'années qui a vu affrontements et des massacres perpétrés dans tout le pays entre le pouvoir et les islamistes.

Les réactions politiques
La condamnation de ces actes de terrorisme par la communauté internationale a été unanime. Ainsi, le Premier ministre algérien Abdelaziz Belkhadem les a ainsi qualifiés de « criminels et lâches » « commis au moment où le peuple algérien demande la réconciliation nationale », rajoutant qu'il s'agissait d'une « provocation médiatique en vue des élections législatives du 17 mai » en vue de terroriser les électeurs pour un suffrage dont les islamistes radicaux ont été exclus. La France, la Russie, l'Espagne, la Tunisie, Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU, Javier Solana, Haut représentant de l'UE pour la politique étrangère, la Ligue arabe, plusieurs États arabes et les partis légaux algériens ont aussi clairement manifesté leur condamnation. Les États-Unis d'Amérique et le Maroc ont eux clairement affirmé renforcer leurs coopérations avec l'Algérie, d'autant plus que ce dernier a vu la mort de quatre kamikazes avant-hier à Casablanca, trois d'entre eux ayant fait exploser leur charge et le quatrième ayant été abattu par un policier, un autre policier ayant trouvé la mort dans l'opération.

Notes

Sources



  •   Page « Algérie » de Wikinews. L'actualité algérienne dans le monde.