Ouvrir le menu principal

Allemagne : la bactérie E. coli a tué au moins 14 personnes ; un test permet maintenant d'identifier les personnes infectées

Escherichia coli observée au microscope électronique à balayage.

31 mai 2011. – Les hôpitaux du nord de l'Allemagne ont été submergés, lundi 30 mai, par l'afflux de malades contaminés par la bactérie Escherichia coli. L'Institut Robert-Koch, chargé de la veille sanitaire, a déjà confirmé trois morts directement imputables à l'ECEH.

Quelque 352 cas de patients infectés souffrant de troubles rénaux sévères, appelés syndrome hémolytique et urémique, potentiellement mortels, ont été recensés en Allemagne.

Alors que le bilan des victimes de cette bactérie tueuse transmise par des légumes crus ne cesse de s'alourdir, l'Espagne et les Pays-Bas ont réclamé l'aide de l'Union européenne après l'effondrement de leurs ventes de légumes. La bactérie Escherichia coli entero-hémorragique (ECEH) a été identifiée sur des concombres espagnols vendus en Allemagne, où elle a déjà fait 14 morts.

Des chercheurs de l'université de Münster, en Allemagne, ont mis au point un test qui permet de rapidement identifier les personnes infectées par la bactérie. « Grâce à une procédure de biologie moléculaire, il est possible d'identifier en quelques heures les caractéristiques particulières de l'agent pathogène à partir de très petites quantités ». Le chef de l'équipe de chercheurs à l'origine du test, le professeur Helge Karch, devait tenir une conférence de presse aujourd'hui.

La souche de la bactérie en question est inconnue, ont fait savoir hier les autorités allemandes. On ignore si les légumes ont été contaminés sur le lieu de production, pendant leur transport ou en Allemagne même. Trois cas ont été signalés en France, mais il s'agit de personnes en lien avec l'Allemagne.

D'autres cas ont été décelés en Grande-Bretagne et au Danemark, et trente-six ont été recensés en Suède.

Sources