Ouvrir le menu principal

Astronomie : de possibles planètes au sein de rémanents de supernova

Image de Sagittarius A Est, prise à bord de SOFIA. Des traces de poussières (en blanc) ont été observées à travers l'onde de choc de la supernova (en rouge).

23 mars 2015. – Des données amassées par le Stratospheric Observatory for Infrared Astronomy (SOFIA) indiquent la présence de poussières capables de former des planètes semblables à la Terre à l'intérieur des restes de Sagittarius A Est, un rémanent de supernova qui se serait produite il y a environ 10 000 ans au centre de la Voie lactée.

Le télescope, situé à bord d'un Boeing 747 modifié, a été capable de détecter un nuage isolé de poussières à travers le nuage de gaz et l'onde de choc de la supernova à l'aide d'ondes infrarouges. L'observation de ces poussières confirme que celles-ci peuvent subsister alors que l'onde de choc de la supernova rencontre la matière environnante. En fait, on ne savait pas jusqu'ici si ce type de matière pouvait résister à ces ondes. Cette confirmation soutient le modèle actuel, selon lequel la matière expulsée lors d'une explosion de supernova serait la source de la poussière interstellaire dont les étoiles et les planètes sont constituées.

L'intensité des émissions du nuage de poussières a permis l'estimation de sa masse, qui serait équivalente à celle de 7 000 planètes semblables à la Terre.

SourcesModifier