Ouvrir le menu principal

Attentat de Marrakech : la moitié des victimes sont françaises

L'attentat de jeudi à Marrakech pourrait être l'œuvre d'Al-Qaida et les explosifs ont été déclenchés à distance, a déclaré le ministre de l'Intérieur Taieb Cherkaoui dans un communiqué diffusé par une agence de presse marocaine. Mais l'attentat n'a pour l'heure toujours pas été revendiqué.

Le café Argana dans lequel l'explosion a eu lieu (ici en 2004)

2 mai 2011. – Huit Français ont trouvé la mort dans l'attentat, soit la moitié des 16 personnes tuées par l'explosion de la bombe dans le café de la place Jamaâ El Fna à Marrakech, selon un bilan définitif fourni aujourd'hui par le ministère marocain de l'Intérieur.

Parmi les autres victimes se trouvent trois Marocains, un Britannique, un Canadien, un Néerlandais, un Portugais et un Suisse. Sur les 21 personnes blessées dans l'attentat, onze sont actuellement hospitalisées au Maroc, dont six Français, trois Marocains et deux Néerlandais, a précisé le ministère dans le communiqué diffusé par l'agence de presse MAP. Sept autres ressortissants étrangers blessés ont été rapatriés dans leurs pays respectifs.

L'attentat de Marrakech est le plus meurtrier au Maroc depuis ceux de mai 2003 à Casablanca qui avaient fait 45 morts. Une cérémonie doit avoir lieu mardi matin à l'aéroport de Marrakech, en présence de l'ambassadeur de France et des autorités locales, avant le rapatriement des corps des huit Français tués. Une autre cérémonie à laquelle participera Nicolas Sarkozy sera organisée le même jour à 17 heures à l'aéroport d'Orly lors de l'arrivée des corps.

Voir aussi

Sources