Belgique : Belgacom/swing.be, le médiateur des télécoms s'interroge et déplore l'attitude de Belgacom.


10 août 2014. – Swing.be, est le nom de domaine de l'ancien fournisseur d'accès Internet SwinG. Ses services de messagerie électronique et d'hébergement web avaient été repris par Belgacom il y a plus de 10 ans.

BGC corp logo.png

Fin 2013, des utilisateurs constatent que l'opérateur télécom n'est plus le propriétaire du nom de domaine swing.be ceci alors même que les services swing étaient toujours assurés par l'entreprise dont l’État Belge est actionnaire majoritaire. Certains ont posé des questions d'un point de vue cybersécurité et confidentialité.

Contacté par l'agence de presse Belga fin de l'année 2013, un membre du service presse de Belgacom confirme que le nom de domaine swing.be a été revendu en 2012 et fait mention d'une migration des utilisateurs vers skynet pour février 2014.

Le 28 janvier 2014 un journaliste d'un site web spécialisé (Digimedia) cite une faute coté Belgacom.

Le lendemain, la RTBF publie la version de l'opérateur télécom ainsi que celle d'un informaticien indépendant.

Le cessionnaire est une société belge néerlandophone Swing, active dans la vente et la location de matériel de musique. L'entreprise publique assure qu'une communication sera faite vers ses utilisateurs SwinG.

Des médias comme le journal Le Soir du 5 février 2014, emploient le terme d'« affaire SwinG ». Le 20 février 2014 une intervention a lieu au Sénat de Belgique concernant la « revente par Belgacom/Skynet du nom de domaine swing.be ».

L'informaticien précédemment cité par la RTBF publie une lettre ouverte à l'attention de l'opérateur télécom. Celui-ci expose des faits qui l'interpellent et publie, par la suite, ce qu'il dit être la réponse officielle de Belgacom ainsi que l'avis du médiateur des télécoms via courrier officiel.

Dans ce courrier daté du 30 juin 2014, le service de médiation s'interroge à son tour, informe du suivi donné par les deux parties, signale que « Belgacom n'a pas répondu aux dernières questions du service de médiation, pourtant cruciales pour le traitement de la plainte ». Mais aussi, « déplore fortement l'attitude de Belgacom dans ce dossier » et « rappelle à Belgacom ses obligations en termes de traitement des plaintes lui parvenant » avec évocation d'un article de loi à l'appui.

Plusieurs Blogs/sites et forums ont également traité ou verrouillé le sujet à la suite de certains débordements dont notamment ADSL-BC.org et GAMERZ.be.

À la suite de certains faits, l'informaticien Laurent Gendarme signale sur son site avoir introduit une plainte à la police.

SourcesModifier



  Actualiser la page
  Jour précédent

11 août 2014

Jour suivant