Ouvrir le menu principal

Botswana : la grève des fonctionnaires déséquilibre le parti au pouvoir

Localisation du Botswana.

12 mai 2011. – La grève générale des fonctionnaires botswanais lancée le 18 avril dernier pour exiger une revalorisation de leurs salaires se poursuit. Initialement prévue sur une période de dix jours, elle suscite l'inquiétude du gouvernement et du Parti démocratique (BDP[1]) au pouvoir depuis 45 ans.

« La création d'emploi est un problème capital, mais également, avec un taux d'inflation galopant, qui avoisine 12 %, le pays n'a pas connu d'ajustement salarial pour près de quatre décennie », explique David Zounmenou Dossou de l'Institut d'études de la sécurité de Pretoria, en Afrique du Sud. Interrogé sur la bonne réputation du Botswana en matière de gouvernance et de stabilité, M. Dossou note « une certaine complaisance dans l'appréciation du paysage politique et surtout économique du Botswana ». Il pense que les difficultés du pays sont « peut-être liées à la pérennité du parti au pouvoir, même si à sa tête il y a des changements d'individus ».

La grève fait douter le BDP : « Nous ne pouvons pas prétendre que la grève n'a eu aucun effet dans notre pays. Elle en a eu. Jusqu'à maintenant, tout le monde nous avait fait confiance totalement, en tant que nation, pour la stabilité », écrit le parti sur sa page Facebook.

Le Botswana, riche en diamants, s'en sort relativement bien parmi les pays d'Afrique. Cependant, son économie a été durement secouée par la crise financière mondiale qui a affecté les prix des matières premières et réduit la demande en diamants sans compter une baisse des revenus tirés de l'union douanière d'Afrique australe. Mais après s'être contracté de 4,9 % en 2009, le PIB[2] a progressé de 7,2 % l'an dernier, l'une des meilleures performances en Afrique. Trois principaux partis d'opposition soutiennent les syndicats, et appellent à la démission du gouvernement du président Seretse Ian Khama.

Notes

Sources



  •   Page « Botswana » de Wikinews. L'actualité botswanaise dans le monde.