Côte d'Ivoire : la CPI émet un mandat d’arrêt contre Simone Gbagbo

Un an après le transfert de Laurent Gbagbo, la Cour pénale internationale émet un mandat d’arrêt contre sa femme.

Simon Gbagbo
Simone Gbagbo en 2006

23 novembre 2012. – Un an après le transfert de Laurent Gbagbo, la Cour pénale internationale (CPI) émet un mandat d’arrêt contre sa femme.

Selon la CPI, c’est à la Côte d'Ivoire de décider du « moment opportun » pour le transfert de l’ancienne première dame.

La CPI vient d’émettre un acte d'accusation contre Simone Gbagbo, l’épouse de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, pour crimes contre l'humanité.

L'ancienne première dame, actuellement en détention en Côte-d'Ivoire, est accusée entre autre d’assassinats, de viol, d’actes inhumains et de persécutions.

Laurent Gbagbo est déjà en détention à la Cour pénale internationale, dans l'attente de son procès pour des accusations similaires.

SourceModifier


  •   Page « Côte d'Ivoire » de Wikinews. L'actualité ivoirienne dans le monde.