Ouvrir le menu principal

Espagne : le plus grand lupanar d'Europe inauguré le mois dernier à La Jonquière

Localisation de La Jonquière

11 novembre 2010. – Le village frontalier de La Jonquière est connu pour les transfrontaliers pour ses tarifs compétitifs en matière de consommation des ménages. Ils concernent plus particulièrement les boissons alcoolisés beaucoup moins lourdement taxées qu'en France. Le hameau, Els Limits, constitue la partie espagnole du Perthus et attire les touristes pour les raisons susévoquées. Mais une autre activité a défrayé récemment la chronique en Espagne.

Le plus grand établissement de « charme » a été inauguré le 21 octobre dernier en cette commune de La Jonquière malgré l'opposition de la municipalité. Depuis un décret édicté par la Generalitat de Catalogne en 2000, ces établissements, plus communément appelés « bordels », « maisons closes » — mais ouvertes à tout le monde —, claques, hôtels borgnes, ou encore lupanars peuvent librement exercer le plus vieux métier du monde. La réglementation sud-catalane encadre néanmoins ce genre d'activité.

Ce « lieu de rencontres » a nécessité un budget de 3 millions d'euros pour voir le jour. Il comporte 80 chambres et 120 « hôtesses ». Baptisé le « Paradise », il ouvre cinq jours par semaine de 17 h à 4 h en semaine ou à 5 heures les week-end. Son propriétaire, Jesús Moreno, a expliqué le fonctionnement de son établissement : « Chaque fille s'acquittera de la somme de 70 euros pour exercer, dîner et chambre inclus, et les clients débourseront 60 euros en moyenne, pour 30 minutes de compagnie. » Le marché de la prostitution est particulièrement prospère dans cette zone frontalière du Haut-Ampurdan. Une clientèle nombreuse vient notamment de l'autre côté de la frontière, notamment des Pyrénées-Orientales, pays où ce genre d'activité tombe sous le coup de la loi. Depuis 1946, la législation française interdit les maisons de tolérance.

Déjà, l'an dernier, 90 % des prostituées était d'origine roumaine dans les 20 clubs recensés à La Jonquière, mais dont les patrons sont du cru. Tout près de là, la commune de Capmany héberge un établissement pouvant accueillir 500 personnes, le « Ladys Dallas ». En Espagne, 2 500 bordels ont été recensé à cette époque, produisant un chiffre d'affaires de 18 milliards d'euros en 2008, selon le quotidien El País. À ceci s'ajoute la prostitution dite sauvage, où des jeunes femmes, courtement vêtues, sont assises sur une chaise au bord de la route nationale dans l'attente d'un chaland.

Sources


  •   Page « Espagne » de Wikinews. L'actualité espagnole dans le monde.