France : IKEA espionnait ses salariés et certains clients

Publié le 1er mars 2012 à France
Le Canard enchaîné a révélé, hier, un réseau d'espionnage mis en place par la société IKEA. En 2003, elle avait conclu un accord secret avec une société d'investigation, Sûreté Internationale pour passer au peigne fin la situation de ses employés et de certains clients. Ainsi, la multinationale a obtenu les données confidentielles du fichier STIC[1] concernant ses salariés et certains chalands. Or, seuls les fonctionnaires de police peuvent y accéder. Pour se les procurer, elle avait la complicité de certains d'entre eux pour les obtenir. Elle en disposait aussi auprès des employés de banque en ce qui concerne les données bancaires afin de connaître la solvabilité de son personnel et de certains acheteurs.

Entrepôt IKEA à Roques.

Elle est allée plus loin en voulant connaître les propriétaires des véhicules utilisés par ces personnes. Elle disposait de la collusion de certains agents de la préfecture. Interrogée par le Palmipède, la société n'a pas voulu lui répondre. En revanche, les syndiqués de l'entreprise ont déposé une plainte contre elle.

Notes

Source

  • ((fr)) – Dominique Simonot« La notice d'Ikea pour monter un système d’espionnage ». Le Canard enchaîné, page 3n° 476629 février 2011.


  •   Page « France » de Wikinews. L'actualité française dans le monde.