Ouvrir le menu principal

France : Nicolas Sarkozy en Algérie

Nicolas Sarkozy

4 décembre 2007. – Après son voyage en Chine , le Président de la République française Nicolas Sarkozy se rend en Algérie. Dès le premier jour, il s'est exprimé sur un thème qui tient à cœur les Algériens : le passé colonial.

Il a tout simplement qualifié cette période de "profondément injuste [et] contraire aux trois mots fondateurs de notre République : liberté, égalité, fraternité". Cette déclaration est suivi d'un "Oui, des crimes terribles ont été commis des deux côtés... Notre histoire est faite d’ombre et de lumière, de sang et de passion. Le moment est venu de confier aux historiens algériens et français d’écrire ensemble cette page d’histoire tourmentée.". Sarkozy entend donc poursuivre la politique de ces dernières années, celle de la réconciliation avec cependant une différence avec son prédécesseur Jacques Chirac, celle de vouloir dénoncer la période de la Guerre d'Algérie.

Cette déclaration était attendue par de nombreux Algériens. En revanche, le ministre des Anciens Combattants d'Algérie Mohammed Cherif Abbés a ouvert une polémique en tenant des propos antisémites à l'encontre de Sarkozy et de la France : "«Vous connaissez les origines du président français et les parties qui l’ont amené au pouvoir. [...] Ceci était le résultat d’un mouvement qui reflète l’avis des véritables architectes de l’arrivée de Sarkozy au pouvoir, le lobby juif qui a le monopole de l’industrie en France". Le Président de l'Algérie Abdelaziz Boute­flika décida de ne pas le convier pour accueillir le Président français.

Source