Ouvrir le menu principal

France : espionnage de la NSA

* Cet article mentionne la Fondation Wikimedia ou un de ses projets. Notez que Wikinews est un projet de la Fondation Wikimedia.


Le Sceau de la National Security Agency.

21 octobre 2013. – À la suite d'un espionnage massif organisé par la NSA, le ministre des affaires étrangères Laurent Fabius a déclaré « convoqué immédiatement l'ambassadeur des États-Unis à Paris » pour obtenir des explications. Laurent Fabius a invité John Kerry pour un entretien.

En juin dernier, Edward Snowden avait révélé le budget de $52,6 milliards affecté en 2013[1] à 16 agences d'espionnage américaines employant 107 035 personnes[2]. En conséquence, la connexion HTTPS pour les utilisateurs enregistrés sur les projets de la fondation Wikimédia a été activée pour préserver l'anonymat des utilisateurs depuis le mercredi 7 août 2013 ; la fondation préconise également d'utiliser le réseau Tor qui offre la possibilité aux usagers de renforcer leur anonymat en ligne[3]. Le Monde a récemment publié que la NSA avait effectué 70,3 millions d'enregistrements de données téléphoniques en France du 10 décembre 2012 au 8 janvier 2013[4].

À priori, l'espionnage serait utilisé pour trouver des informations sur des personnes pouvant être liées au terrorisme, mais aussi des hommes d'affaires ou politiques. La NSA aurait aussi eu accès aux adresses de messagerie wanadoo.fr et alcatel.lucent.com.

Notes


SourcesModifier