Ouvrir le menu principal

Gaz : une délégation de la Commission européenne à Kiev

5 janvier 2009. – Une délégation de la Commission européenne (CE) arrive lundi à Kiev pour discuter de certains aspects de la coopération dans le secteur gazier, a déclaré lundi devant les journalistes à Kiev le représentant spécial du président ukrainien pour les questions internationales de sécurité énergétique, Bogdan Sokolovski.

Selon M. Sokolovski, cette visite fait suite à des ententes enregistrées par la délégation ukrainienne le 2 janvier dernier à Prague, Bratislava et Berlin.

La délégation ukrainienne avait été chargée par le président Viktor Iouchtchenko et la première ministre du pays Ioulia Timochenko d'informer dans le détail les partenaires européens « de l'état effectif des choses dans le secteur gazier dans le contexte de la coopération de l'Ukraine avec la Russie, ainsi qu'avec les pays de l'Union européenne (UE) et autres où est livré le gaz naturel via le territoire ukrainien », lit-on dans un communiqué sur le site du président ukrainien.

Les négociations russo-ukrainiennes se sont soldées par un échec le 31 décembre dernier. Kiev a rejeté l'offre russe d'un tarif préférentiel de 250 dollars les mille mètres cubes (contre 179,5 dollars en 2008). Après le refus ukrainien, Gazprom a promis de facturer son gaz au prix du marché européen de 418 dollars les 1 000 m3. Kiev n'a toujours pas souhaité relancer les discussions.

Le 1er janvier dernier, Gazprom a coupé l'approvisionnement en gaz de l'Ukraine en raison d'absence d'un contrat sur le prix de gaz pour 2009 et sur les arriérés de paiement pour 2008. Dans le même temps, la Russie continue d'exporter du bleu vers l'Europe par le territoire ukrainien. Kiev a annoncé qu'il prélevait du gaz de transit destiné à l'Europe.

Le porte-parole de Gazprom Sergueï Kouprianov a fait savoir dimanche 4 janvier que les consommateurs européens n'ont pas reçu en 24 heures par la faute de l'Ukraine 50 millions de m3 de gaz, en indiquant que les informations ukrainiennes selon lesquelles le groupe gazier Gazprom aurait suspendu le transit de gaz vers l'Europe étaient fausses.

Le président du conseil d'administration de Gazprom Alexeï Miller a proposé à l'Ukraine d'acheter du gaz au prix de 450 dollars les 1 000 m3, en espérant que cela ramènerait Kiev à la table des négociations.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Gaz: une délégation de la Commission européenne à Kiev » datée du 5 janvier 2009.

Sources