Ouvrir le menu principal

Gerhard Schröder : l'adhésion de Tbilissi et de Kiev à l'OTAN affaiblira la sécurité de l'Europe

Dmitry Medvedev official large photo -8 brightly.jpg
Voir aussi


Ensemble des articles sur le sujet
Voir aussi Dmitri Medvedev sur


19 mai 2009. – « Loin de renforcer la sécurité d'une Europe unie, l'adhésion de Tbilissi et de Kiev à l'OTAN ne fera que l'affaiblir », a déclaré lundi à Kaliningrad l'ex-chancelier allemand Gerhard Schröder, en visite de deux jours dans la région.

Gerhard Schröder

« Il faut en finir avec l'idée de l'adhésion de la Géorgie et de l'Ukraine à l'OTAN. Au lieu de renforcer la sécurité en Europe, cela l'affaiblira », a-t-il estimé.

Les présidents ukrainien et géorgien, Viktor Iouchtchenko et Mikhaïl Saakachvili, sont de fervents partisans de l'adhésion de leurs pays à l'Alliance, qui la juge prématurée pour le moment.

En décembre dernier, les chefs de diplomatie des 26 pays membres de l'Alliance ont décidé de ne pas intégrer la Géorgie et l'Ukraine au Plan d'action pour l'adhésion (MAP) à l'OTAN en attendant que ces pays remplissent les conditions nécessaires. Une décision alternative a été adoptée, visant à intensifier les travaux des commissions Ukraine-OTAN et Géorgie-OTAN afin d'associer ces pays à des « plans nationaux annuels ».

Néanmoins, le secrétaire général de l'OTAN, Jaap de Hoop Scheffer, a souligné que toutes les décisions de l'Alliance, réunie en sommet à Bucarest en avril 2008, restaient valables: l'Ukraine et la Géorgie adhéreront un jour à l'OTAN.

« Quand l'OTAN organise des manoeuvres en Géorgie où la guerre faisait rage tout récemment encore et quand on comprend qui a déclenché cette guerre, cela pourrait être évalué comme une bêtise », a fait remarquer M. Schröder, en qualifiant le président géorgien de « véritable aventurier ».

Le 18 mai dernier, sur la base militaire de Vaziani (environs de Tbilissi), s'est achevée la première étape d'état-major des manoeuvres multinationales placées par l'OTAN sous le nom de code Cooperative Longbow 09/Cooperative Lancer 09 dans le cadre de son programme Partenariat pour la paix (PPP), du Dialogue méditerranéen et de l'Initiative de coopération d'Istanbul (ICI).

Ces exercices devaient réunir quelque 1 300 militaires de 19 pays membres et partenaires de l'Alliance. Six pays (Arménie, Kazakhstan, Lettonie, Moldavie, Serbie et Estonie) ont toutefois renoncé par la à la suite de y participer.

Dès le début, Moscou s'est opposé aux exercices otaniens en Géorgie, le président russe Dmitri Medvedev les ayant qualifiés de « grossière provocation ».

Tbilissi soutient cependant qu'en tant qu'État indépendant, la Géorgie est en droit d'organiser tous les exercices qu'elle désire sur son territoire.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  OTAN: l'adhésion de Tbilissi et de Kiev affaiblira la sécurité de l'Europe (Schröder) » datée du 19 mai 2009.

Sources