Grèce : le président dissout le parlement et convoque des législatives anticipées

7 septembre 2009. – Le président grec Carolos Papoulias a satisfait la demande du premier ministre Costas Caramanlis et a dissous lundi le parlement unicaméral, avant d'annoncer des législatives anticipées le 4 octobre prochain.

Carolos Papoulias

L'opposition socialiste du PASOK, dont le chef de l'État est membre, avait autrefois promis de tout faire pour que les élections se tiennent au printemps 2010 au plus tard afin d'exploiter son avantage dans les sondages et arriver au pouvoir. Dans le but d'y parvenir, le PASOK avait même menacé de refuser d'apporter les voix nécessaires à la réélection du président Papoulias par le parlement. Sans le PASOK, il est impossible de recueillir les 60 % voix requises à la reconduction du chef de l'État, ce qui implique la dissolution du parlement.

Le premier ministre Caramanlis explique ce recours prématuré aux urnes à mi-mandat de son gouvernement par l'imminence des législatives dans les six mois à venir et la dégradation des finances publiques sur fond de crise économique.

Moins d'un mois avant les élections, la Nouvelle Démocratie (centre droit), parti du premier ministre grec, accuse un retard de 5 à 6 % dans les sondages sur le PASOK. Pourtant, le PASOK n'est pas encore suffisamment populaire pour pouvoir former un gouvernement à lui tout seul.


Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Grèce : le président dissout le parlement et convoque des législatives anticipées » datée du 7 septembre 2009.

Sources


  •   Page « Grèce » de Wikinews. L'actualité grecque dans le monde.