Ouvrir le menu principal

Grève des pilotes français de easyJet

La compagnie low-cost publie des résultats en hausse de 56 %, les pilotes demandent leur part.
La compagnie low-cost publie des résultats en hausse de 56 %, les pilotes demandent leur part.

25 novembre 2013. – La section easyJet du syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) a appelé aujourd'hui les pilotes français de la compagnie, basée au Royaume-Uni, à faire grève durant trois heures ce lundi matin, pour réclamer l'amélioration des conditions de travail. Le débrayage, prévu de 5 heures à 8 heures, n'entrainera pas d'annulation de vol selon la compagnie et le syndicat.

« La direction fait appel à des pilotes sous contrat anglais pour nous remplacer » raconte Didier Bourguignon, porte-parole du SNPL et pilote chez easyJet depuis 10 ans, qui affirme que 80 % des pilotes français était en grève. « Ce débrayage est un signal lancé à la direction après l'échec des négociations depuis un an et demi sur l'amélioration des conditions de travail des pilotes, notamment la mise à disposition des contrats de travail à temps partiel ».

Mardi dernier, la compagnie low-cost a publié des bénéfices records : 475 millions d'euros. Bien que 90 % des salariés détiennent 5 % du capital de l'entreprise, les grévistes estiment ne pas profiter de ces bénéfices. « La distribution d'actions, possible après trois ans d'ancienneté, correspond à un demi-mois de salarié plafonné à 3 500 euros brut » explique D. Bourguignon. « Une fois les charges retenues, nous nous retrouvons avec la moitié de cette somme ! Nous demandons une prime d'intéressement ou un plan d'épargne entreprise ».

Le PDG de la compagnie en France, François Bacchetta, déplore ce conflit. Il tient à rappeler que le temps de travail annuel des pilotes easyJet atteint « une moyenne de 700 heures par an, alors que le maximum est de 900 heures ».

Didier Bourguignon prévient que d'autres débrayages pourraient avoir lieu d'ici les fêtes de fin d'année, qui pourraient également inclure les personnels navigants commerciaux : les hôtesses et les stewards.

SourcesModifier