Ouvrir le menu principal

Greenpeace mène une action contre plusieurs centrales nucléaires européennes

5 mars 2014. – Près de 240 militants de l'ONG Greenpeace ont mené des actions simultanées visant des centrales nucléaires dans six pays. L'organisation veut attirer l'attention sur la vétusté et la dangerosité des 151 réacteurs nucléaires européens, et rappelle que « 66 ont plus de 30 ans et 7 ont été mis en service il y a plus de quarante ans ».

Selon l'ONG, les 18 militants qui sont entrés dans la centrale nucléaire de Gravelines « ont pénétré dans la centrale jusqu'à arriver au pied de la piscine du réacteur n°6. C'est là qu'ils ont été arrêtés à 6h 08 après avoir franchi trois barrières de sécurité ». De son côté, la gendarmerie tient à faire remarquer la « très belle réactivité » du PSPG, le peloton spécialisé de protection de la gendarmerie chargé de la protection des centrales nucléaires contre le risque terroriste.

En Suisse, c'est une centaine d'activistes qui ont pénétré la centrale nucléaire de Beznau. Ils exigent son arrêt après 45 ans d'activité.

Greenpeace veut voir fermés les réacteurs dont la durée d'exploitation est désormais supérieure à la durée de vie initiale, et demande qu'une loi fixe à quarante ans la durée de fonctionnement maximale pour l'ensemble des réacteurs. L'ONG s'inquiète aussi de l'augmentation de la puissance des réacteurs, comme c'est le cas en Belgique ou en Suisse.


SourcesModifier