Ouvrir le menu principal

Guinée : des élections prévues dans six mois

Localisation de la Guinée
Moussa Dadis Camara, en août 2009

16 janvier 2010. – Un accord de sortie de crise en Guinée est survenu vendredi, au Burkina Faso. Le chef de la junte guinéenne, le capitaine Moussa Dadis Camara[1] le général Sékouba Konaté et le médiateur dans la crise guinéenne, le président burkinabè Blaise Compaoré, ont signé à Ouagadougou un accord prévoyant le maintien « en convalescence » de M. Dadis Camara au Burkina Faso et l'organisation dans les six mois d'élections. Moussa Dadis Camara avait été blessé par balle le 3 décembre 2009 par son aide de camp et était soigné à Rabat, au Maroc, avant d'être renvoyé mardi soir au Burkina Faso.

Le document a, en outre, précisé qu'un conseil national de transition allait être créé et qu'un « gouvernement d'union » serait mis en place. Le gouvernement sera dirigé par un « Premier ministre issu du Forces vives » de l'opposition. Le chef de l'Union pour le progrès de Guinée[2] a choisi vendredi soir au forum des Forces vives de la Guinée Jean Marie Doré, et la secrétaire générale de la Confédération nationale des travailleurs de Guinée, Hadja Rabiatou Serah Diallo, pour occuper le poste de Premier ministre.

Le général Konaté avait, à plusieurs reprises, menacé de démissionner à la suite des tentatives du capitaine Camara de rentrer en Guinée. De nombreuses voix dans la communauté internationale, y compris celle des États-Unis, s'étaient élevées contre un tel retour, estimant que cela pourra perturber le processus de transition vers un régime civil.

Notes

Sources



  •   Page « Guinée » de Wikinews. L'actualité guinéenne dans le monde.