Ouvrir le menu principal

Internet : le trafic mondial est perturbé par une cyberattaque

Spam

Votre PC « rame » lorsque vous vous connectez ? Ne le mettez pas au recyclage, il n'y est pour rien, c'est le net qui est perturbé...

28 mars 2013. – Mis à jour le 29 mars 2013 à 11h 24 UTC
La « guerre » est ouverte entre l'organisation internationale The Spamhaus Project, qui traque les hébergeurs par lesquels transitent de nombreux spams et en communique des listes aux principaux F. A. I., et des cyberpirates qui agissent par l'intermédiaire d'un hébergeur néerlandais, Cyberbunker. Cet hébergeur est réputé pour accueillir « n'importe quel service Web s'il n'est pas lié à la pédophilie et au terrorisme ».

Cyberbunker ne s'exprime pas officiellement à ce sujet cependant Sven Olaf Kamphuisun, activiste que The New York Times présente comme le porte-parole des assaillants, a indiqué : « Personne n'a jamais délégué à Spamhaus le fait de déterminer ce qui doit transiter sur Internet. Ils sont parvenus à cette place en prétendant combattre le spam ».

Depuis le 18 mars, de très nombreux d'internautes ont connu des retards dans les services comme Netflix ou n'ont pas pu accéder à un site Web particulier pendant une courte période. Les pirates saturent le web de Ddos et des flux de trafic de 300 gigabits par seconde ont été enregistrés. D'après les experts de CloudFlare, ces niveaux « feraient de cette attaque l'une des plus importantes à ce jour ».

Cependant, d'après d'autres sources, la perturbation aurait été beaucoup plus faible, voir indétectable, et cet évènement aurait été sur-médiatisé, notamment par des fournisseurs de dispositifs de sécurité informatiques dans le but de doper leurs ventes.

SourcesModifier