Ouvrir le menu principal

Intervention militaire en Libye : les opérations du 4 au 5 avril 2011

L'amiral américain Samuel J. Locklear, commandant la marine américaine engagée dans l'opération, parle avec une équipe de l'armée de l'air du porte-avions français Charles-de-Gaulle.

6 avril 2011. – Depuis le 19 mars dernier, la France, sur ordre du Président de la République, est engagée dans « la mise en œuvre d'opérations aériennes militaires au dessus de la Libye » qui « doit permettre de protéger la population civile des attaques des forces du colonel Kadhafi, par la mise en place notamment d'une zone d'exclusion aérienne dans l'espace aérien libyen », d'après le ministre de la Défense Gérard Longuet.

Lors de la soirée du 4 avril, trois patrouilles de l'armée de l'air, une Rafale, les deux autres Rafale et Mirage 2000D, soutenues par deux C135, ainsi que deux patrouilles mixtes de la marine composées d'avions Rafale et de Super-Étendard modernisés (SEM) soutenues par deux Rafale ravitailleurs ont effectué des missions dans l'espace aérien libyen afin de faire respecter la zone d'exclusion aérienne en vigueur. Une mission de reconnaissance a été conduite par une patrouille de Rafale de la Marine.

Hier, ce sont deux patrouilles Rafale et Mirage 2000D de l'armée de l'air, une patrouille de la marine de Rafale et de SEM et une patrouille de SEM se sont engagées dans les régions de Misratah et de Brega. Une frappe a été réalisée sur un véhicule militaire des forces loyales au colonel Kadhafi, stationné à 50 km au sud-ouest de Brega. « Par ailleurs, une patrouille Rafale Marine a également réalisé une mission de reconnaissance. Deux C 135 de l’armée de l’Air, deux Rafale Marine et un SEM gréés en ravitailleur, un E3F et un Hawkeye E2C ont assuré le soutien et la coordination de ces missions », précise le ministère de la Défense dans un communiqué.

Avions mis en œuvre par la coalition au 1er avril 2011 [1]
Pays Nombre Notes
United States 90 basés en Allemagne, Royaume-Uni, Italie[2] et sur les bases aériennes de Rota et Morón (Spain)
France 33 basés sur les bases aériennes de Saint-Dizier-Robinson, Nancy-Ochey, Dijon-Longvic, Istres-Le Tubé, Solenzara, le porte-avions Charles-de-Gaulle (France) et Souda Bay (Greece).
United Kingdom 17 basés sur la base aérienne de Gioia del Colle (Italy)
Italy 12 quatre Tornado, quatre Eurofighter Typhoon[3] et autres appareils basés sur la base aérienne de Trapani et Sigonella (Italy)
Émirats arabes unis 12 six Mirage 2000-9 et six F-16-E basés sur la base aérienne de Decimomannu (Italy)
Canada 11 sept CF-18 [4], deux Aurora CP‑140 [5], deux Polaris CC‑150 basés sur la base aérienne de Trapani (Italy)
Turkey 7
Netherlands 7 six F-16 et un KDC-10[6] basés sur la base aérienne de Decimomannu (Italy)
Belgium 6 F-16 basés sur la base aérienne d'Araxos (Greece) [7]
Norway 6 F-16 basés sur la base aérienne de Souda Bay (Greece)
Spain 6 quatre F-18, un avion de surveillance maritime, un avion de ravitaillement basés sur la base aérienne de Decimomannu (Italy)
Qatar 6 Mirage 2000-5 basés sur la base aérienne de Souda Bay (Greece)
Denmark 4 quatre F-16 [8] basés sur la base aérienne de Sigonela (Italy)
Greece 2 F-16
Notes

Source