Ouvrir le menu principal

L'adhésion russe à l'OMC est reportée en raison du changement de pouvoir aux États-Unis

2 décembre 2008. – La procédure d'adhésion russe à l'Organisation Mondiale du Commerce[1] traîne en longueur en raison du changement de pouvoir aux États-Unis, alors que la crise financière n'y est pour rien, a estimé lundi Maksim Medvedkov, négociateur principal russe.

Les États-Unis traversent une « période d'inertie » pendant le changement de pouvoir, « c'est une des raisons principales. L'autre raison est le désir de nombreux pays d'achever les négociations du cycle de Doha », a indiqué M. Medvedkov, directeur du département des négociations commerciales au ministère russe du Développement économique, sur les ondes de la radio russe Échos de Moscou.

Les chefs d'État de l'Organisation de coopération économique Asie-Pacifique[2], réunis au Pérou, et les leaders du G20 rassemblés à Washington début novembre ont appelé à achever au plus vite les discussions commerciales du cycle de Doha. Le cycle de Doha doit déboucher sur la signature d'un accord sur la libéralisation du commerce mondial qui devra être approuvé à l'unanimité par les 153 membres de l'Organisation mondiale du commerce.

« En décembre, les négociations porteront entièrement sur le cycle de Doha (entre les sept grandes puissances commerciales - Inde, Japon, Brésil, États-Unis, UE, Australie, Chine) et on n'aura pas de temps pour nous », a ajouté M. Medvedkov.

La crise financière mondiale n'a pas ralenti les négociations sur l'entrée russe à l'OMC, mais elle peut influer sur les processus au sein de cette organisation, a estimé le négociateur russe. L'intention des États-Unis de soutenir les géants automobiles américains Ford et General Motors suscitent la préoccupation de nombreux experts. L'UE envisage aussi de prendre des mesures pareilles. « On doute que ces mesures correspondent aux normes de l'OMC. L'État ne doit pas influer sur la concurrence par des versements de fonds », a indiqué le responsable russe.

Un nouveau tour de consultations sur l'adhésion de la Russie à l'Organisation Mondiale du Commerce s'est tenu à Genève les 24 et 25 novembre. La Russie envisageait d'achever les négociations multilatérales sur son adhésion à l'OMC durant l'automne 2008, mais des événements politiques et économiques l'en ont empêché.

Une nouvelle dégradation de la situation dans le Caucase a provoqué une réaction négative aux États-Unis et dans certains autres pays. Au cours de la campagne présidentielle américaine, certains politiques ont même estimé qu'il n'y avait pas de place pour Moscou à l'OMC. En réponse, la Russie a déclaré qu'elle reviendrait sur certains de ses engagements. À ce jour, Moscou a achevé toutes ses négociations bilatérales avec 60 pays partenaires sans avoir cependant trouvé d'accords.

Le ministère russe du Développement économique parle aujourd'hui de 2010 comme année d'adhésion éventuelle de la Russie à l'OMC. Le processus de négociations sur l'adhésion de la Russie à l'OMC a commencé en 1995.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  OMC: adhésion russe reportée en raison du changement de pouvoir aux États-Unis (Medvedkov) » datée du 2 décembre 2008.
Notes

Sources



  •   Page « Russie » de Wikinews. L'actualité russe dans le monde.