Ouvrir le menu principal

La Commission européenne autorise IAG à racheter bmi à la Lufthansa

31 mars 2012. – La Commission européenne a approuvée hier la prise de contrôle de la compagnie aérienne britannique déficitaire bmi, filiale de la Lufthansa, par International Airlines Group (IAG), la société propriétaire de British Airways. Mais IAG devra faire des concessions après que Virgin Atlantic ait déclaré à la Commission que cet accord serait anti-compétitif.

Un Boeing 737 de bmi a l'aéroport d'Édimbourg. Le concurrent Virgin estime que cette vente donne a British Airways une présence excessive en Écosse.
Un Airbus A330 de bmi a l'aéroport de Londres Heathrow. Le concurrent Virgin estime que cette vente donne a British Airways une présence excessive en Écosse.

L'accord devrait coûter à IAG, qui détient également Iberia, 172,5 millions de livres sterling, soit 207 millions d'euros. On saura dans les semaines à venir si la filiale low cost bmibaby sera conservée par Lufthansa ou bien sera vendue également, IAG ayant par ailleurs annoncé qu'elle n'était intéressé que par l'activité principale de bmi. Une filiale régionale existe également.

IAG souhaite récupérer les slots[1] détenu pas bmi à l'aéroport surchargé d'Heathrow, desservant Londres, pour étendre son offre vers l'Asie. La Commission européenne exige de IAG de diminuer le nombre de créneaux horaires détenus sur cet aéroport : le groupe a du renoncer à 14 créneaux quotidiens. En effet, bmi étant le second opérateur après British Airways sur Heathrow, la concurrence craignait une trop forte concentration de créneaux pour un seul opérateur.

Lufthansa avait l'intention de placer la compagnie en liquidation si l'offre avait échoué. La transaction est actuellement prévue pour s'achever le 20 avril.

Le CEO de IAG, Willie Walsh, a qualifié cet achat de « bonne nouvelle pour les Britanniques » avec des résultats qui sont « bons pour l'économie britannique et pour les consommateurs britanniques ». Le fondateur de Virgin, Sir Richard Branson, avait auparavant annoncé que la transaction donnerait à British Airways une domination excessive dans le ciel écossais.

Ryanair profite de l'occasion pour rappeler que leur propre prise de contrôle de Aer Lingus avait été bloquée par la Commission européenne en 2007. « Aujourd'hui, le feu vert pour le rachat de bmi par Brithish Airways montre une nouvelle fois que la Commission européenne a une règle pour les compagnies européennes, et des règles différentes pour Ryanair » a déclaré son dirigeant Michael O'Leary.

Notes

SourcesModifier


  •   Page « Royaume-Uni » de Wikinews. L'actualité britannique dans le monde.