Ouvrir le menu principal

La Russie teste un missile intercontinental, aperçu jusqu'au Moyen-Orient

10 juin 2012. – La Russie a réalisé cette semaine l'essai d'un missile balistique intercontinental. Lancé dans la nuit du 7 au 8 juin, il a été aperçu cette même nuit dans le nord du Proche-Orient. D'abord considéré par certains comme une attaque militaire ou un objet volant non-identifié, sa nature a été confirmée par le ministre russe de la Défense, Anatoli Serdioukov, dans la soirée du 7 juin[1],[2].

LancementModifier

Le missile serait un Topol-M, conçu en 2009 et d'une portée d'environ 10 000 km, apte à transporter une charge nucléaire d'une puissance explosive de 550 kilotonnes, tiré depuis Kapoustine Iar, base de lancement des troupes des missiles stratégiques, dans le sud de la Russie[3]. Il a également pu être observé depuis, entre autres, Israël, l'Azerbaïdjan, la Turquie, Chypre et l'Iran[4],[5].

Suivant une trajectoire en spirale, le missile, qui embarquait des dispositifs de contre-mesures censés le prémunir contre les boucliers anti-missiles de l'OTAN, a atteint une cible au Kazakhstan[1]. Il fait suite à l'échec d'un autre essai balistique en Norvège en 2009, qui avait aussi été considéré en premier lieu comme un objet volant non-identifié[6].

RéférencesModifier