Ouvrir le menu principal

La secrétaire d'État américaine Hillary Clinton en visite à Paris

Carte des États membres de l'OTAN
Hillary Clinton

30 janvier 2010. – Dans un discours sur la sécurité prononcé, hier, à Paris, en France, où elle a rencontré le président Nicolas Sarkozy et le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, la secrétaire d'État américaine Hillary Rodham Clinton a affirmé que les États-Unis et l'Europe doivent « moderniser et renforcer leur partenariat pour relever les nouveaux défis du XXIe siècle ».

Mme Clinton a estimé que de nouvelles approches sont nécessaires pour contrer les nouvelles menaces, telles que le terrorisme, la cybercriminalité, le changement climatique ou les menaces contre l'approvisionnement de l'Europe en énergie. Elle a précisé que l'OTAN revoyait sa stratégie pour répondre à ces défis, et que les États-Unis étudiaient les moyens pour lui apporter leur soutien.

La secrétaire d'État a démenti l'idée selon laquelle l'administration Obama aurait retiré l'Europe de sa liste de priorités. Elle a qualifié la sécurité européenne de « pierre angulaire de la politique étrangère américaine », et a fait part de sa satisfaction quant au progrès relationnels réalisés entre Washington et Moscou au cours de l'année dernière.

Si Hillary Clinton a réitéré l'opposition de Washington à l'appel de la Russie en faveur de nouveaux traités sur la sécurité européenne, elle a souligné que les États-Unis explorent les possibilités afin d'améliorer les rapports entre l'OTAN et la Russie, et sont prêts à coopérer sur un bouclier antimissile en Europe.

Sources