Ouvrir le menu principal

Laurent Gbagbo réagit par l'intermédiaire de ses avocats aux propos de Robert Bourgi

L'avocat Robert Bourgi, dans ces déclarations faites au Journal du dimanche, le 11 septembre 2011, cite cinq chefs africains qui auraient versés de l'argent liquide à Jacques Chirac et Dominique de Villepin, à savoir Abdoulaye Wade (Sénégal), Blaise Compaoré (Burkina Faso), Laurent Gbagbo (Côte d'Ivoire), Denis Sassou-Nguesso (Congo-Brazzaville) et Omar Bongo (Gabon). Laurent Gbagbo réagit aux propos de M. Bourgi.

Laurent Gbagbo en 2007.

26 septembre 2011. – Laurent Gbagbo, ancien président de la Côte d'Ivoire, assigné à résidence à Korhogon, par l'intermédiaire de ces avocats Roland Dumas et Jacques Vergès explique à L'Express, qu'il « consacre toute son énergie et sa détermination à la recherche des solutions devant aboutir à la nécessaire instauration d'une paix durable dans son pays » et qu'il se refuse de parler d'une pratique « dont tout le monde feint de découvrir l'existence » mais « qui ne s'est pas arrêtée - pour le malheur des peuples africains - avec Dominique de Villepin ».

Sources

Voir sur Wikipédia l'article
Robert Bourgi.
  • ((fr)) – Vincent Hugeux, « Affaire Bourgi : Gbagbo ironise ». L'Express, n° 3142, 21 septembre 2011.