Ouvrir le menu principal

Le conflit ossète s'invite dans la campagne des présidentielles américaines de 2008


31 août 2008. – La crise en Ossétie du Sud aurait pu être spécialement provoquée par les États-Unis à la veille des élections présidentielles dans l'intérêt du candidat républicain, a déclaré vendredi le premier ministre russe Vladimir Poutine dans un entretien à la chaîne allemande ARD.

« Je pense que dans une large mesure, la crise a été provoquée par nos amis américains dans le cadre de la campagne électorale aux États-Unis pour assurer la supériorité d'un des candidats en lice, à savoir celui du parti au pouvoir », a noté M. Poutine.

« Nous savons qu'en Géorgie il y avait beaucoup de conseillers américains », a-t-il souligné.

« Cela atteste que les États-Unis étaient au courant de la préparation par la Géorgie de cette action militaire et y ont participé, car sans le feu vert de l'administration américaine, les citoyens américains n'avaient pas le droit de se trouver dans la zone du conflit », a-t-il ajouté.

Selon lui, le but des Américains était d'organiser « une petite guerre victorieuse » et de donner à la Russie l'image d'un ennemi pour réunir l'électorat autour du candidat républicain à la présidence.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Ossétie du Sud: un conflit qui s'inscrit dans la campagne présidentielle américaine (Poutine) » datée du 30 août 2008.

Sources