Ouvrir le menu principal

Le pape écrit aux catholiques chinois et appelle à la normalisation du statut de l'Église de Chine.

1er juillet 2007. – Dans une lettre envoyée samedi 30 juin par Benoît XVI aux catholiques de Chine, le Pape appelle à l'unité. Pour lui, les conditions par lesquelles, dans le passé post-révolutionnaire chinois, l'Église de Chine avait été amenée à se diviser entre Église officielle soumise au gouvernement et Église clandestine soumise à l'autorité du Pape sont abolies. Benoit XVI estime à ce point que la normalisation devient possible qu'il révoque les mesures d'exception visant notamment à l'ordination d'évêques clandestins. Appelant cependant les autorités chinoises à garantir la liberté religieuse, le Pape souhaite dans un désir d'apaisement la communion de l'ensemble des fidèles dans le respect de la doctrine de l'Église universelle et de sa vocation missionnaire. À cette avancée du Vatican, le gouvernement chinois rappelle les conditions qu'il met à la normalisation de l'Église de Chine : le pouvoir de nomination du clergé et la rupture des relations diplomatiques du Vatican avec Taïwan. Si ce dernier point ne semble pas poser de problème, le Vatican ne peut accepter par contre de voir évêques et prêtres soumis au pouvoir politique.

Sources