Ouvrir le menu principal

Le pape a été reçu officiellement aux États-Unis d'Amérique

Le pape Benoît XVI.

16 avril 2008. – Le pape Benoît XVI a entamé hier une visite de six jours aux États-Unis d'Amérique, pendant lesquels il doit se rendre à Washington et à New York. Il est arrivé mardi sur une base aérienne près de Washington, où le président George W. Bush est venu l'accueillir à sa descente d'avion, événement unique dans l'histoire de la présidence américaine.

En plus d'un discours devant l'Organisation des Nations unies, de deux messes dans des stades et de la visite du site de Ground Zero vendredi, le pape est attendu mercredi pour le jour de ses 81 ans à la Maison Blanche pour une réception à laquelle vont participer entre 9 000 et 12 000 invités. Le pape et le président américain devraient ensuite s'entretenir sur des questions des libertés religieuses, de l'immigration, de la lutte contre le terrorisme et de l'aide humanitaire à l'Afrique. Selon le porte-parole de la Maison Blanche, cette cérémonie sera « l'une des plus grandes jamais tenues à la Maison Blanche », célébrant ainsi la seconde visite d'un pape, le premier ayant été Jean-Paul II reçu par Jimmy Carter en 1979.

Pendant son voyage, le pape doit également prendre position sur le scandale des prêtres pédophiles qui déchire l'Église américaine. Il devrait revenir sur ce scandale lors de son homélie à la Cathédrale Saint-Patrick de New York samedi. Dans l'avion qui le menait aux États-Unis déjà, il s'était exprimé sur ce sujet en déclarant : « nous avons profondément honte. L'Église fera tout son possible pour guérir les blessures causées par les prêtres pédophiles ». Il a également promis de faire son possible pour assurer que « de tels agissements ne se répèteront pas ».

De leur côté, les associations de victimes d'abus sexuels commis par des prêtres, dont le Snap, ont prévu de manifester tout au long du parcours du pape pour « que les gens sachent que ces abus continuent ». Une liste de 13 évêques américains accusés d’abus sexuels sur mineurs, dont trois sont toujours en fonction, a été publiée par le Snap alors que plusieurs actions en justice sont toujours en cours et que des tribunaux continuent d’être saisis.

Sources