Ouvrir le menu principal

Lech Kaczinsky : La Russie n'est pas visée par l'ABM

Dmitry Medvedev official large photo -8 brightly.jpg
Voir aussi


Ensemble des articles sur le sujet
Voir aussi Dmitri Medvedev sur


19 décembre 2008. – Le bouclier antimissile (ABM) américain que la Pologne s'apprête à accueillir sur son territoire n'est pas dirigé contre la Russie, a réaffirmé jeudi à Varsovie le président polonais Lech Kaczynski.

Lech Kaczyński

« L'installation en Pologne d'éléments du bouclier antimissile américain n'est pas une arme de lutte contre la Russie », a-t-il souligné lors d'une rencontre avec les ambassadeurs européens.

M. Kaczynski a affirmé avoir fait de son mieux pour que l'accord polono-américain sur la défense antimissile soit signé et que cette signature constitue « l'un des événements phares de l'année 2008 pour la Pologne ».

Washington envisage de déployer en Europe de l'Est des éléments de son bouclier antimissile pour parer d'éventuelles attaques venant d'Iran ou de Corée du Nord. Il compte ainsi installer un radar en République tchèque et dix missiles intercepteurs en Pologne. Moscou, se sentant menacé, a exprimé à plusieurs reprises son hostilité envers ce projet malgré les tentatives américaines pour rassurer la Russie.

Le 20 août dernier, la secrétaire d'État américaine Condoleezza Rice et le ministre polonais des Affaires étrangères Radoslaw Sikorski ont signé un accord définitif portant sur l'installation d'une base de missiles à Redzikowo, dans le nord de la Pologne.

Le président russe Dmitri Medvedev a promis des représailles, évoquant la possible installation de missiles de théâtre Iskander dans l'exclave russe de Kaliningrad, située entre la Lituanie et la Pologne sur la mer Baltique, et des mesures de lutte électronique contre le bouclier antimissile américain.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  La Russie n'est pas visée par l'ABM (Kaczynski) » datée du 19 décembre 2008.

Sources