Ouvrir le menu principal

29 septembre 2008. – Après les banques américaines, la crise touche les banques européennes. Fortis a vu ses fondations touchées par la crise financière qui parcoure le monde. Heureusement, les trois pays composant le Benelux, Belgique, Pays-Bas et Luxembourg, sont venus en aide à la banque-assurance Fortis, en lui apportant 11,2 milliards d'euros.

Le ministre de l'Économie luxembourgeois, Jeannot Kreké, a réaffirmé la volonté de son pays de « soutenir le système financier en crise ». Le Grand Duché a ainsi pu sauver les 2 500 emplois de Fortis au Luxembourg, mais aussi les 85 000 salariés de Fortis à travers le monde.

Un sauvetage à plusieurs

Alors que les États-Unis vont injecter 700 milliards de dollars dans le système financier américain, le Benelux s'allie pour trouver 11,2 milliards d'euros.

  • La Belgique échange 4,7 milliards contre 49% de la banque belge du groupe.
  • Les Pays-Bas échange 4 milliards contre 49% de la filiale néerlandaise.
  • Le Luxembourg échange quant à lui 2,5 milliards contre 49% de la partie luxembourgeoise.

Quant à lui, le groupe Fortis remet en vente les actifs du groupe néerlandais ABN Amro, qu'il avait achetés 24 milliards d'euros lors d'une OPA il y a un an. ING se serait dit intéressé pour 10 milliards d'euros.

Sources