Ouvrir le menu principal

Mikhaïl Saakachvili reste intrinsigeant vis à vis de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie

15 août 2008. – L'Abkhazie et l'Ossétie du Sud resteront au sein de la Géorgie, et aucun compromis ne sera possible, a déclaré vendredi le président géorgien Mikhaïl Saakachvili à l'issue des négociations à Tbilissi avec la secrétaire d'État américaine Condoleezza Rice, rapporte le correspondant de RIA Novosti sur place.

« Il n'y aura pas de compromis », a affirmé M. Saakachvili, en se prononçant sur la question du statut des républiques autoproclamées d'Abkhazie et l'Ossétie du Sud.

Et d'ajouter qu'il n'y aurait « ni capitulation ni partage de petits pays par des grands ».

Le plan de règlement des conflits sur le territoire de la Géorgie a été élaboré le 12 août dernier par les présidents russe et français, Dmitri Medvedev et Nicolas Sarkozy. Les présidents des républiques autoproclamées d'Ossétie du Sud et d'Abkhazie, Edouard Kokoïty et Sergueï Bagapch, ont apposé jeudi leurs signatures au bas de ce document. Le président géorgien Mikhaïl Saakachvili doit le signer aujourd'hui. Il s'agit notamment du non-recours à la force ; de l'arrêt des hostilités ; du libre accès à l'aide humanitaire ; du retour des forces armées géorgiennes vers leurs bases; du retrait des forces armées russes sur leurs positions d'avant les hostilités. D'ici la mise en place de mécanismes internationaux, le contingent russe de paix adopte des mesures supplémentaires de sécurité. Le sixième principe - une discussion internationale sur le futur statut de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie et les moyens de garantir leur sécurité - a été rejeté par Tbilissi.

Le 8 août dernier, la Géorgie a déclenché des hostilités en Ossétie du Sud. Selon le ministère russe des Affaires étrangères (MID), cette agression a fait quelque 1 600 victimes parmi les civils. Pour protéger les habitants de l'Ossétie du Sud, dont beaucoup sont citoyens russes, Moscou a introduit sur le territoire de cette république autoproclamée près de 10.000 militaires et des centaines d'unités de matériel de guerre pour renforcer les 600 soldats de la paix qui s'y trouvaient déjà. Mardi dernier, le président russe a annoncé que la Russie achevait son opération consistant à contraindre la Géorgie à la paix.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Géorgie: pas de compromis sur le statut de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud (Saakachvili) » datée du 15 août 2008.

Sources