Ouvrir le menu principal

Québec : le Musée des beaux-arts de Montréal restitue une œuvre spoliée à une famille juive par les nazis

Femme accordant un luth de Van Honthorst acquise par le MBAM

24 avril 2013. – C'est dans le cadre une cérémonie empreinte d'émotions rappelant la mémoire de l'Holocauste que le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) a effectué la restitution le 23 avril, d'une œuvre volée par les Nazis. La toile du peintre néerlandais Gerrit Van Honthorst, intitulée Le duo, a été remise à ses propriétaires légitimes, une famille d'origine juive allemande, spoliée sous le Troisième Reich. L'œuvre appartenait à Bruno Richard Spiro, un marchand juif de Hambourg, décédé dans les camps de concentration en 1936. Elle avait été transmise à la femme du marchand qui a dû s'en départir en 1938 lorsqu'elle s'est enfuit en Grande-Bretagne.

L'œuvre avait été acquise en toute bonne foi par le MBAM en 1969 auprès d'un marchand d'art suisse. La famille Spiro mettra en vente le tableau lors une vente aux enchères chez Christie's le 5 juin prochain, le MBAM n'étant pas en mesure de faire l'acquisition de la toile évaluée à plusieurs millions de dollars. Le musée a pu compenser cette « perte » par l'acquistion de l'œuvre Femme accordant un luth du même artiste lors de la Foire d'art de Maastricht aux Pays-Bas et effectué en partie grâce à un don de la famille Spiro.

Lors de la même cérémonie, le musée a dévoilé l'acquisition d'une toile intitulée Enfants rentrant de l'école de l'artiste autrichien Ferdinand Georg Waldmüller, peintre de la période Biedermeier. Elle a été offerte au musée par la famille montréalaise d'origine juive de Georges Jorisch, descendant de la riche famille autrichienne Zucherkandl. Cette œuvre fût aussi spoliée sous l'Allemagne nazie et a été rendu à la famille Jorisch en 2010 par un collectionneur autrichien. Georges Jorisch, décédé avant d'avoir pu revoir la toile ayant marqué son enfance, tenait à en faire le don au MBAM « en guise de remerciement pour l’hospitalité de sa ville d’accueil ». Ces dons et restitutions d'œuvres d'art spoliées interviennent alors que le Canada préside l'Alliance internationale pour la mémoire de l'Holocauste (AIMH).

SourcesModifier