Ouvrir le menu principal

Québec : plus de gaz que de pétrole sur l'île d'Anticosti

Il y aurait beaucoup plus de gaz que de pétrole exploitable sur l'île d'Anticosti, selon des études réalisées pour les évaluations environnementales stratégiques (EES) sur l'exploitation et le transport de pétrole et de gaz au Québec, rendues publiques mercredi.

Image satellite de l’île d’Anticosti

29 octobre 2015. – Parmi ces études, celle du ministère des Finances précise que 77,5 % des ressources en énergies fossiles sur l'île seraient du gaz, alors que 22,5 % seraient du pétrole. Pour mener à bien la commercialisation de la matière première, des investissements de 10 milliards de dollars canadiens seraient nécessaires uniquement pour les infrastructures de transport. Bien que nécessitant des investissements très coûteux, l'exploitation de ces ressources pourrait être rentable pendant près de 75 ans selon le gouvernement du Québec. D'autres données indiquent cependant que le faible coût des hydrocarbures estimé pour les prochaines années sur le marché mondial pourrait plomber les espoirs de rentabilité du projet.

Selon les données du ministère de l'environnement cette fois, l'exploitation de ces hydrocarbures ferait augmenter la production de gaz à effet de serre d'au minimum 1,4 million de tonnes par année au Québec, soit 2 % des émissions de la province. La production de GES pourrait même grimper jusqu'à 10 millions de tonnes, ce qui représente 15 % des émissions du Québec prévues en 2020. On rappelle également que le processus de fracturation hydraulique utilisé pour extraire les hydrocarbures du sol d'Anticosti, en plus de représenter une source de pollution de l'eau, en nécessite une énorme quantité.

Le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles du Québec, Pierre Arcand, affirme que les processus décisionnels concernant l'exploitation des énergies fossiles au Québec tiendront compte des données fournies par ces études pour élaborer les nouvelles lois sur les hydrocarbures et la politique énergétique du Québec.

SourcesModifier