Ouvrir le menu principal

Québec : une nouvelle entente sur le Grand Prix de F1 de Montréal est bloqué par le gouvernement fédéral canadien

Le circuit Gilles-Villeneuve sur lequelle se déroule le Grand Prix du Canada

30 mai 2013. – Le renouvellement de l'entente entre Bernie Ecclestone et les organisateurs du Grand Prix de F1 de Montréal semble achoper sur le refus du gouvernement canadien d'accepter de payer la hausse réclamée par les dirigeants de la F1. Les trois autres partenaires du Grand Prix de Montréal, le gouvernement du Québec, Tourisme Montréal et la ville de Montréal ont quant à eux accepté les modalités de la nouvelle entente de dix ans proposée par Ecclestone et portant sur une augmentation de moins de 5 % des frais annuels pour la tenue de l'événement entre 2014 à 2025.

La présente entente qui lie la F1 aux organisateurs montréalais se termine en 2014, et prévoit le versement d'une subvention annuelle de 15 millions de dollars à la direction de la F1 par les quatres partenaires canadiens de l'événement. Pourtant l'automne dernier tous les intervenants semblaient en être venu à une entente verbale. Le gouvernement canadien verse 5 des 15 millions de la subvention accordé à la F1, mais selon des données du ministère des Finances du Québec, il en retire des recettes fiscales de 7,8 millions de dollars. Les retombées économiques de la tenu de l'événement à Montréal sont évaluées à 90 millions de dollars.

Voir aussiModifier

SourcesModifier