Ouvrir le menu principal

Radovan Karadzic évoque une entente secrète avec un représentant du président américain

Radovan Karadzic en mars 1994.

31 juillet 2008. – L'ancien leader des Serbes de Bosnie, Radovan Karadzic, a déclaré avoir conclu en son temps, avec le représentant spécial du président américain dans les Balkans Richard Holbrooke, un marché censé le préserver des poursuites de la part du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY).

Intervenant jeudi au cours de sa première comparution devant TPIY, transmise en directe par cinq chaînes serbes, Radovan Karadzic a fait savoir que l'entente conclue avec Richard Holbrooke l'engageait à se retirer de la politique en échange d'une cessation des poursuites.

Les responsables occidentaux ont maintes fois démenti l'existence de cet accord.

Un peu plus tôt dans la journée, l'administration de George W. Bush avait salué le transfèrement de Radovan Karadzic vers le TPIY. « Nous applaudissons les démarches accomplies par le gouvernement serbe. Cela ne fait aucun doute, c'est très positif », a déclaré mercredi le porte-parole du département d'État Sean McCormack.

Qualifiant l'extradition d'« événement très positif, avant tout pour la Serbie mais aussi pour la justice en général », le diplomate américain a souligné que l'ancien leader serait en mesure d'« assurer sa défense au cours de son procès ». « Nous espérons que les autorités serbes mettront tout en œuvre pour déférer devant la justice d'autres personnes inculpées pour crimes de guerre, comme le général Mladic », l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie toujours en cavale, a conclu Sean McCormack.

Accusé de génocide et de crimes de guerre pendant le conflit de 1992-1995 en Bosnie-Herzégovine, Radovan Karadzic a été arrêté le 21 juillet dernier à la suite d'une opération spéciale dont les détails sont maintenus secrets, avant d'être transféré vers La Haye le 30 juillet.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Karadzic révèle son entente secrète avec un représentant du président américain » datée du 31 juillet 2008.
Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Washington salue le transfèrement de Karadzic vers La Haye » datée du 31 juillet 2008.

Voir aussi

Sources