Ouvrir le menu principal

Reportage : Opérations d'assistance et de sauvetage en mer en Norvège

Le Ulabrand dans le port de Hammerfest.

15 août 2010. – Fondée en 1880, la Redningsselskapet est une société privée de sauvetage et d'assistance en mer active sur toute la côte norvégienne. Elle exploite 28 bateaux chargés d'intervenir, par n'importe quelles conditions météorologiques, à la demande de pêcheurs, de bateaux de transport ou de plaisanciers, directement ou par l'intermédiaire de stations côtières de relais. Une vingtaine de bateaux supplémentaires est disponible de manière volontaire en cas de nécessité. Il peut également être fait appel à des bateaux extérieurs à la compagnie, professionnels ou plaisanciers, présents sur le lieu d'intervention.

La compagnie est financée à hauteur de 10 à 20% par l'État norvégien. Le reste de son budget provient de dons et de primes versées en remboursement par les assurances des personnes et bateaux secourus. Les places d'amarrage sont offertes par les ports d'accueil à titre de contribution.

Unité d’intervention à Hammerfest : le Ulabrand

Basé à Hammerfest avec un point de chute sur l'île de Sørøya, le Ulabrand, avec ses 26 mètres hors tout, est la plus grande unité de la flotte. Il intervient dans un rayon d'environ 50 milles marins, soit 90 kilomètres. Au besoin, il peut remorquer un bateau pesant jusqu'à 15 tonnes. Il ne s'agit cependant pas d'un navire spécialisé dans le remorquage. Les autres bateaux de sauvetage les plus proches sont situés à Vardø et Tromsø.

À proximité d'Hammerfest, deux stations, à Bodø et à Vardø, recensent les appels de détresse et coordonnent les opérations. Le Ulabrand effectue environ 200 interventions par année, essentiellement en hiver, auprès de pêcheurs. Dans les régions plus fréquentées par la navigation de plaisance comme Oslo ou Bodø, le nombre d'intervention peut grimper à 600 par an, dont l'essentiel a lieu en été.

Équipage et équipement

 
Mise à l'eau de l'annexe.
 
Poste de pilotage.

Le bateau est en veille permanente, 24 heures par jour, 365 jours par an. Deux équipes de quatre personnes, le capitaine, le second, le mécanicien et un matelot, se relaient chaque mois. Chaque équipage vit donc un mois à bord puis passe un mois à terre, tout au long de l’année. À bord des plus petits bateaux, l'équipage est réduit à 3 personnes.

Du matériel de premiers secours est disponible en permanence. Lorsque l’existence d’une urgence médicale est connue avant le départ en intervention, le bateau peut aussi embarquer du personnel médical. À bord de chaque bateau, au moins un membre d’équipage est capable de plonger pour, par exemple, dégager un filet de pêche pris dans l’hélice.

À l’arrière du bateau, un canot annexe peut être mis à l’eau et récupéré en marche pour effectuer une intervention directement à bord du bateau assisté ou en évacuer des personnes.

Communications

Les communications se font principalement par radio VHF (Very High Frequency, très haute fréquence), qui porte à 50 milles. La radio MF, en moyenne fréquence, a quant à elle une portée de 100 milles (environ 180 kilomètres). Le système AIS (Automatic Identification System) permet de visualiser en temps réel tout bateau professionnel de plus de 25 mètres. Le temps nécessaire à localiser un bateau de- mandant assistance est ainsi réduit au minimum nécessaire.

Motorisation et pilotage

 
L'un des quatre moteurs du Ulabrand.

Le Ulabrand est équipé de quatre moteurs de 1000 chevaux chacun et de deux lignes d'arbre. Ainsi, contrairement à des bateaux équipés d'engins plus puissants mais moins nombreux, il peut continuer sa route même en cas d'avarie sur l'un des moteurs. Au-dessus du pont, la passerelle est le poste de pilotage du bateau en mer. Le capitaine et le second y prennent place à l'avant, tandis que le mécanicien dispose d'un poste à l'arrière où les commandes sont doublées. Cela lui permet de piloter le bateau lorsque l'intervention nécessite de voir la plage arrière : remorquage, mise à l'eau de l'annexe ou encore sortie du plongeur.

Intervention à la suite d'un problème de propulsion

 
Intervention du plongeur.

Le 18 juillet 2010, le Ulabrand a été mobilisé afin d’effectuer une intervention sur un ferry reliant Hammerfest à l’île de Sørøya, celui-ci ayant un souci avec son système de propulsion. Le ferry, un catamaran d’une trentaine de mètres de longueur, signala son avarie tout en continuant ses prestations commerciales. Le Ulabrand était prêt à intervenir quand le ferry entra dans le port d’Hammerfest pour y déposer passagers et fret. Dès son accostage, le Ulabrand se mit à couple. Le capitaine – et plongeur – plonga en bouteilles sous le ferry et en inspecta les turbines, d’où il retira une pièce défectueuse. Après être remonté sur le Ulabrand, il remit la pièce à l’équipage du ferry. Le Ulabrand reprit rapidement sa place à quai, permettant au ferry de reprendre ses opérations commerciales.


Sources


Cet article contient des éléments de journalisme de première main rédigé par un membre de Wikinews .
Ces articles peuvent être traduits en utilisant le Réseau de Traduction des Sources Primaires (WORTNET).