Ouvrir le menu principal

Santé : ralentissement du virus Ebola en Afrique de l’Ouest

Avancée de l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola en Afrique de l'Ouest en 2014. ██ Cas de contamination et décès recensés ██ Cas de contamination recensés ██ Cas d'importation sans contamination recensée ██ Décès de ressortissants/experts rapatriés ██ Rapatriement de ressortissants/experts contaminés

23 janvier 2015. – L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé jeudi à Genève que le virus Ebola était en très net ralentissement en Afrique de l'Ouest, principalement au Liberia, en Guinée et en Sierra Leone, les trois pays les plus touchés par l'épidémie Ebola. OMS ajoute que désormais les trois pays sont suffisamment équipés pour faire face au virus Ebola.

Depuis décembre 2013, date de l'apparition du virus en Afrique de l'Ouest, on a recensé 8 626 décès et 21 689 personnes ayant contracté cette maladie selon le dernier bilan de l'OMS. Le directeur chargé de la stratégie à l'OMS a déclaré que « Les trois dernières semaines ont été les plus prometteuses depuis le début de l'épidémie » Il semblerait en effet que depuis plusieurs semaines l'épidémie s'est nettement ralentie : le nombre de nouveaux cas « continue de diminuer en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone », souligne l'OMS. Le nombre de nouveaux cas a connue un important déclin, passant de huit la semaine dernière contre trois cents par semaine en août 2014.

Ce ralentissement de l’épidémie a été possible grâce à l'aide internationale, qui a permis « des capacités suffisantes pour isoler et traiter les patients », toujours selon OMS. Néanmoins l'Organisation des Nations unies souligne que « n'importe quel nouveau cas d'Ebola dans la région pourrait relancer l'épidémie ».

SourcesModifier