Différences entre versions de « Orange facture un médecin urgentiste 160 000 € pour un mois de communications Internet »

Fin d'article
m (neutralisation)
(Fin d'article)
Fatigué après six mois de bataille, Dr. Spadaro a perdu patience. « Depuis le mois de juin, j'ai passé des heures à écrire des courriels, des courriers ou à passer des coups de fil à Orange pour demander des explications. On m'a fait passer de plateforme téléphonique en plate-forme téléphonique, de service clientèle en service recouvrement. Personne chez Orange n'a été capable de m'apporter le moindre éclaircissement. Un véritable mur», indique l'intéressé qui ne s'est jamais rapproché d'aucune association de consommateur, «par manque de temps et aussi parce que je faisais confiance à mes interlocuteurs».
 
Fin de la semaine dernière il tombe par hasard sur l'article sur Internet de l'Observateur du Valenciennois du cas d'Eric Gernez. Lui aussi il menace Orange avec la presse. « Le résultat ne s'est pas fait attendre », poursuit-il. « Un chargé de clientèle et un chargé de recouvrement m'ont immédiatement répondu par mail lundi 16 novembre. Et dans la foulée, je me suis vu adresser un avoir de 136 529 euros. » Orange lui ayant déjà envoyé un premier avoir de € 22 622 euros en juin, Orange considère maintenant le dossier comme "définitivement régularisé".
Fin de la semaine prochaine il tombe par hasard sur l'article sur Internet de l'Observateur du Valenciennois
 
Mais cette situation ne satisfait Jean Spadaro du tout. Outre le fait que le compte n'y soit pas bon, il désire tout simplement que la facture soit annulée. « Je suis client d'Orange depuis 17 ans. Je ne veux pas m'attaquer à son image mais là, trop c'est trop. C'est une question de principe », raconte le médecin, qui note que "sur les forums, des dizaines d'abonnés racontent des histoires similaires". De surcroît il a eu des agios à régler. « Les mois qui ont suivi, Orange a tenté de prélever la somme sur mon compte, occasionnant des frais de rejet de la part de ma banque et des frais d'impayés de la part de l'opérateur. Environ 35 euros à chaque fois » rajoute-t-il.
At the end of last week he stumbled upon the article on the Observateur du Valenciennois internet site concerning the case of Eric Gernez. He then also threatened Orange with the press. "The result did not tardy", he continues. "A customer services representative and a debt collector immediately contacted me by email November 16. And immediately afterwards I received a credit for €136,529". A first credit having already been sent to him in June, Orange now considers the dossier as "definitively resolved".
 
Aujourd'hui, Jean Spadaro a perdu patience et ne supporte plus la façon dont son opérateur considère son problème. "Tout ce que je demande c'est de l'honnêteté et de la transparence", explique-t-il, fatigué par six mois "de combat".
However this resolution does not satisfy Jean Spadaro at all, who simply wishes that the bill be cancelled. "I have been a client with Orange for 17 years. I don't want to attack their image, but here, enough is enough. It's a question of principles", says the doctor, who highlights that "on forums, dozens of subscribers tell similar stories". Furthermore, the two credits do not reimburse him for all of the additional fees he has incurred. "The following months, Orange tried to debit the sum from my account, causing rejection fees from my bank and unpaid fees from the operator. Around €35 each time".
 
Dr. Spadaro attend la fin de son contrat actuel. "La date anniversaire de mon contrat est fixée au 21 février 2010. Je vais résilier tous mes abonnements chez Orange : clé 3G+, mais aussi téléphonie mobile et Internet", promet-il. Il est client de l'opérateur depuis 1997.
Thoroughly exasperated by the whole affair, Jean Spadaro is awaiting the end of his current contract with Orange on February 21, 2010. "I will cancel all of my subscriptions to Orange: 3G+ dongle, but also mobile telephone and internet", he promises. He has been a client with the operator since 1997.
 
Despite being contacted, France Télécom had not replied by the end of Tuesday evening.
 
== Sources ==