Différences entre versions de « Libye : l'OTAN en filigrane lors de la chute de Khadafi »

ajout infos
(Mise en Développement)
 
(ajout infos)
[[Fichier:Libya location map-oil & gas 2011-en.svg|250px|right|thumb|La production de pétrole en Libye]]
{{date|25 février 2011}}
L'{{w|OTAN}} aurait une part plus qu'active dans la chute de {{w|Mouammar Khadafi}}, a révélé hier {{LCE}}. Dans un communiqué, l'Alliance Atlantique aurait agit {{Citation1|dans le seul cadre des résolutions Nations Unies}}. Le facécieux volatile a qualifié ce texte {{Citation1|d'un comique parfait}}. Les chefs rebelles ont clamé que la marche vers Tripoli a été possible {{Citation1|en coordination avec l'OTAN}}.
 
L'hebdomadaire satirique s'est donc posé de nombreuses questions et révèle les propos d'un diplomate français : {{Citation1|Ce serait reconnaître qu'on se fiche pas mal de l'ONU et des limites — la seule protection des populations civiles – qui nous avaient été fixés.}} Dès le début des opérations militaires, l'OTAN et la France ont dépéchés sur places des conseillers militaires, instructeurs pour entraîner les insurgés. Par la suite, et {{Citation1|sans un ultime coup de pouce fourni par l'aviation américaie, les insurgés ne seraient pas aujourd'hui dans les rues de Tripolis.}} Cette aide a commencé par les drones, puis par des bombardements : une cinquantaine pour la journée de samedi. L'ingérence occidentale dans les affaires internes libyenne s'expliquent probablement du fait que ce pays est le deuxième producteur de pétrole en Afrique
{{Citation1|Attention à la suite}} a d'ores a déjà lancé un diplomate français. La Libye est un état artificiel constitué par la cohabitation de tribus et d'ethnie différente pour un territoire dont la superficie<ref>{{formatnum:1759540 km²}}</ref> est plus de trois fois supérieur à celui de la France métropolitaine.
 
{{notes}}
 
== Sources ==
* {{Source sans url|langue=fr