Différences entre les versions de « ITER : dernière étape avant le lancement »

m
aucun résumé de modification
m
{{Publication}}[[Image:1cadarache-arrow.JPG|thumb|right|LocalisationLe site de Cadarache[[w:ITER|ITER]]|200px]]
{{date|21 novembre 2006}}
{{Wikipédiapar|ITER}}
Aujourd'hui est signé au [[w:palais de l'Élysée|palais de l'Élysée]] ([[w:Paris|Paris]]), en présence de [[w:Jacques Chirac|Jacques Chirac]], du président de la [[w:Commission européenne|Commission européenne]] et président d'[[w:Euratom|Euratom]], [[w:José Manuel Barroso|José Manuel Barroso]], et du commissaire européen chargé de la Science et de la Recherche, [[w:Janez Potocnik|Janez Potocnik]], l'accord permettant la construction du réacteur expérimental de fusion nucléaire [[w:ITER|ITER]] à [[w:Cadarache|Cadarache]] ([[w:Bouches-du-Rhône|Bouches-du-Rhône]]) entre les sept partenaires du projet (six pays : [[w:Chine|Chine]], [[w:Corée du Sud|Corée du Sud]], [[w:États-Unis d'Amérique|États-Unis d'Amérique]], [[w:Inde|Inde]], [[w:Japon|Japon]] et l'[[w:Union européenne|Union européenne]]).
 
D'un point de vue économique, la construction (devant durer 10 ans) à partir de 2008 coûtera aux partenaires du projet 4,6 milliards d'euros. L'Union européenne en financera 50%, dont 10% pour la France, les six autres partenaires apportant chacun 10% de la somme totale. L'exploitation du réacteur, qui durera elle 20 ans, coûtera 4,8 milliards d'euros, financés à 34% par l'UE, dont 7% pour la France, les six autres partenaires apportant chacun 11% de la somme. Le projet devrait générer en France, et surtout en [[w:Provence-Alpes-Côte-d'Azur|Provence-Alpes-Côte-d'Azur]], quelque 3 000 emplois directs et indirects. Durant la phase d'exploitation, 1000 emplois directs - dont 400 scientifiques - étrangers pour les deux tiers, seront créés. Des appels d'offres seront lancés par chacune des parties signataires de l'accord. Les français [w:Air Liquide|]], [[w:Alstom|Alstom]], [[w:Areva|Areva]], [[w:Bouygues|Bouygues]], l'américain [[w:General Electric|General Electric]] ou encore le japonais [[w:Mitsubishi|Mitsubishi]] pourraient être intéressés par ce projet.
 
Les opposants au projet, parmi lesquels [[w:Greenpeace|Greenpeace]] et le réseau [[w:Sortir du nucléaire|Sortir du nucléaire]], dénoncent le coût du projet et son absence de résultats garantis, l'estiment "dangereux", "improbable" et indiquent que les déchets produits seront à gérer par les génératiosngénérations futures (un {{guil|cadeau empoisonné}})
 
{{Wikipédiapar|ITER}}
 
== Sources ==
4 484

modifications