Différences entre les versions de « Manifestation pour un service public de l'Union Européenne permanent et indépendant »

m
Orth., Typo.
m (A protégé « Manifestation pour un service public de l'Union Européenne permanent et indépendant »: Archivage ([edit=sysop] (infini) [move=sysop] (infini)))
m (Orth., Typo.)
{{Date|16 décembre 2011}}
Environ 500 à {{formatnum:1000}} membres du service public de l'UE ont participé le 14 décembre à la manifestation devant le siège de la Commission européenne à Bruxelles.
[[Fichier:Manifestation20111214.jpg|400px|righ-|thumb|Manifestants devant Berlaymont]]
Les tensions liées au changement du Statut de la fonction publique de l'UE sont devenues tellement fortes que les fonctionnaires européens sont descendus dans la rue. Jusqu'à présent, le débat est resté à huis- clos, le Statut interdisant au personnel des Institutions de s'exprimer en public sans autorisation préalable.
 
{{Citation à gauche|Nous appelons la Commission européenne, le Parlement européen et le Conseil de l'Union européenne à résister aux tentatives populistes et démagogiques de dévaluer notre administration publique européenne.|20|20| Lettre ouverte aux Chefs d’États et de Gouvernements de l'Union européenne}} Les représentants du ''Front commun inter-institutionnel de la représentation du personnel'' ont présenté la '''[http://www.europe-solidarity.eu/documents/Lhog20111208_FR.pdf Lettre ouverte aux Chefs d’États et de Gouvernements de l'Union européenne]'''. Cette lettre a été envoyée à toutes les représentations permanents des EtatsÉtats membres.
 
Dans la Lettre, on pointe du doigt l'incohérence entre les objectifs proclamés par les États membres - plus de responsabilités et plus des tâches liées transférées aux Institutions européennes - et les moyens (déjà réduits par la ReformeRéforme Kinnock en 2004) qui doivent être encore diminuéesdiminués.
 
Des intervenants ont aussi rappelé l’effort déjà fait dans les frais de personnel, qui représente 5 milliards d’économies entre 2004 et 2012, et qui va encore produire 3 milliards supplémentaires jusqu’en 2020. Le total des économies s’élève donc à 9 milliards eurod'euros. (Pour rappel - en 2004 avait eu lieu le plus grand élargissement de l'UE de 15 aà 25 étatsÉtats et plusieurs nouvelles compétences ont été confiées à l'UE.)
 
Ils ont souligné, que déjà aujourd’hui - après la ReformeRéforme 2004 - la fonction publicpublique européenne n'attirentattire plus le personnel qualifié en le payentpayant légèrement au -dessous de la moyenne (entre 1{{formatnum:1700}} 700et à 4 200{{formatnum:4200}} euros brutebrut ; à noténoter que le salaire moyennemoyen enà Bruxelles étéétait 3de 493{{formatnum:3493}} Euroeuros brutebrut en 2009<ref>[http://statbel.fgov.be/fr/binaries/SES%202009_Loon%20naar%20werken_FR_tcm326-154856.pdf Quel salaire pour quel travail ?] pg 5</ref> et les fonctionnaires sont tenus de résider au lieu de leur affectation <ref>article 20 du [http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=CONSLEG:1962R0031:20080501:FR:PDF Statut]</ref>.) La pression permanente, donnant l'impression de la tentative de déstabiliser les Institutions, démotivent les fonctionnaires.
Les reformesréformes voulutvoulues par les États membres réduisent d'avantage le statut et de conditions travaillede travail, et rendent difficile d'imaginer d’attiréd’attirer, par exemple, les macroéconomistes tri- voir quadri-langues avec connaissances lesdes acquis communautaires, des législations nationales, des procédures du FMI etc., pour assurer la gouvernance économique.
 
{{notes}}