« Alberta : le gouvernement ne compte pas interdire la capture des chevaux sauvages » : différence entre les versions

m
aucun résumé des modifications
[version vérifiée][version vérifiée]
mAucun résumé des modifications
Le ministre de l'Environnement de l'Alberta a annoncé que ces chevaux doivent être gérés puisqu'ils compétitionnent avec les autres espèces animales indigènes et que leur population est croissante. De son côté, le président de la ''Wild Horses of Alberta Society'' affirme qu'il n'y a aucune preuve scientifique montrant que les chevaux sauvages ont un effet négatif sur les autres espèces et que même, dans certains cas, ils aident l'écosystème.
 
En 2011-2012, ce sont environ 800 chevaux sauvages qui ont été recensés et 216 ont été capturés, pour la plupart, envoyés à l'abattoir. Le gouvernement provincial a annoncé qu'il n'interdira pas la capture des chevaux sauvages, mais entenda l'intention de rendre son programme plus transparent. Il n'a toujours pas indiqué combien de bêtes seront capturéscapturées en 2013.
 
En 2011, un surintendant de la foresterie avait demandé qu'une stratégie soit établie pour la gestion des chevaux sauvages puisque leur population croissante représente un danger pour la population. En effet, les bêtes deviennent un danger sur les routes et peuvent même devenir agressives. À cette époque, le ministère de l'Environnement n'avait aucun plan de gestion en dehors de la distribution de permis pour les chasser durant la saison hivernale. Ce sont environ 120 chevaux sauvages qui ont ainsi été abattus au cours de l'hiver 2010-2011.