Différences entre les versions de « France : le Conseil constitutionnel rejette le compte de campagne 2012 de N. Sarkozy »

m
aucun résumé de modification
(+UMP)
m
Le communiqué précise que {{Citation|c'est à bon droit que la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques a rejeté le compte de campagne de M. Sarkozy}}, car les dépenses du président sortant {{Citation|excéd(ait) de {{formatnum:466118}} euros, soit 2,1%, le plafond autorisé}}.
 
C'est l'UMP qui avait emprunté 10 millions d'euros pour la campagne de Nicolas Sarkozy. {{Citation1|Si on ne se fait pas rembourser, ce sera un coup très très dur}} concède {{w|Claude Goasguen}}, maire (UMP) du 16{{e}} arrondissement de Paris. {{Citation1|En fait, sans ça, je ne sais pas comment on pourra s’en sortir financièrement...}}.
 
L'ex-candidat a déclaré qu'il démissionnait immédiatement du Conseil pour {{Citation|retrouver sa liberté de parole}}.
 
== Sources ==
|auteur=Vincent Vantighem
|publication=20 minutes
|date=4 juillet 2013
}}
 
* {{Source|langue=fr
|url=http://www.leparisien.fr/politique/nicolas-sarkozy-demissionne-du-conseil-constitutionnel-04-07-2013-2954551.php
|titre=Sarkozy quitte le Conseil constitutionnel pour «retrouver sa liberté de parole»
|auteur=
|publication=Le Parisien
|date=4 juillet 2013
}}