Différences entre versions de « Communauté valencienne : Catalunya Ràdio et Catalunya Informació désormais hors-la-loi »

aucun résumé de modification
Les hommes politiques catalans ont estimé cici comme une nouvelle attaque en vue de l'éradication du catalan, et aussi une des mesures de rétorsion après l'annonce du référendum d'autodétermination de la Catalogne pour le 9 novembre de cette année. La presse a publié plusieurs réactions des politiques catalans.
 
{{Citation à gauche|J'invite les Valenciens et les Catalans à défensedéfendre leurs droits linguistiques parce que ceci est une attaque de plus contre la langue.|30|30|Artur Mas|Président de la Généralité de Catalogne.}}
 
Le président du gouvernement catalan a immédiatement réagi et a invité {{Citation1|J'invite les Valenciens et les Catalans à défensedéfendre leurs droits linguistiques parce que ceci est une attaque de plus contre la langue.}}
 
{{Citation1|La gangrène catalane doit être éradiquée ; c'est la réaction du gouvernement du PP vis-à-vis du processus de la Catalogne}}, a déclaré {{w|Eliseu Climent}}, président d'honneur de l’ACPV. Le conseiller à la présidence, {{w|Francesc Homs}} a ajouté : {{Citation1|Il ne reste plus que d'interdire Internet. Il chercheront des prétextes légaux mais c'est une attaque claire contre la langue.}} {{Citation1|C'est un nouveau coup d'État qui prive le droit aux Valenciens à recevoir des information dans leur langue}}, a aussi confié Agustí Cerdà, président de l'{{w|ERPV}}.